Apprendre, si par bonheur; Becky Chambers

TITRE ORIGINAL: To Be Taught, If Fortunate

AUTRICE: Becky Chambers

ÉDITION: L’Atalante

GENRE: Science-Fiction

TRADUCTION: Marie Surgers

REPRESENTATIONS: PP femme bi ou pansexuelle, PP homme aromantique et asexuel, PP homme trans, PP femme lesbienne, personnages racisés, relation polyamoureuse

CONTENT WARNING: tentative de suicide, crise d’angoisse, claustrophobie, mort animale

RÉSUMÉ:« Nous n’avons rien trouvé que vous pourrez vendre. Nous n’avons rien trouvé d’utile. Nous n’avons trouvé aucune planète qu’on puisse coloniser facilement ou sans dilemme moral, si c’est un but important. Nous n’avons rien satisfait que la curiosité, rien gagné que du savoir. »

Un groupe de quatre astronautes partis explorer des planètes susceptibles d’abriter la vie : hommes et femmes, trans, asexuels, fragiles, déterminés, ouverts et humains, ils représentent la Terre dans sa complexité.

L’Avis

L’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage.

Robert Louis Stevenson

La citation correspond parfaitement à cette novella, et je pourrais très bien m’arrêter là. Mais cela rendrait cette chronique assez courte (surtout après plus d’un an sans avoir rien posté). Donc, on va approfondir tout ça.

Le pitch est assez simple: quatre astronautes, très diversifiés en terme d’orientations et d’origine, explorent quatre planètes afin d’analyser leur écosystème, tout en le respectant. Rien à voir avec ces romans ou films de science-fiction de type Aliens qui dépeignent des explorations spatiales colonialistes!

Ça donne envie d’y jeter un coup d’œil, n’est-ce pas? Mais ce n’est pas fini!

L’autrice s’est renseignée auprès de spécialiste scientifique et de l’exploration planétaire pour l’écriture de sa novella. On a donc le droit à des explications scientifiques précises, mais suffisamment vulgarisées pour que les néophytes comprennent. Le seul bémol que je pourrais émettre concerne la dernière explication, qui reste complexe après la vulgarisation. 

Vous n’avez toujours pas envie de le lire? 

Les personnages sont l’un des points forts du roman. Les personnes les plus matures que j’ai pu lire (même si on ne suit que le point de vue de Ariadne). Ielles sont très bien décrit.es et approfondi.es, ce qui les rendent très humain.es.

Bon, vous voulez le lire maintenant?

Ça se lit très bien, si si. C’est très fluide, on voit pas le temps passer. La fin pourrait décevoir certain.es lecteurices, mais elle me convient pour ma part. 

Conclusion: Un roman qui donnera envie aux lecteurices de s’intéresser aux explorations spatiales.

Un commentaire sur “Apprendre, si par bonheur; Becky Chambers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s